Centaines de valeurs

Ces résultats montrent donc et sans aucun doute possible qu’il est très difficile d’obtenir en permanence des signaux à la hausse et à la baisse de manière équilibrée, à moins d’élargir la base des titres à plusieurs centaines de valeurs. Mais en contrepartie, le travail quotidien de surveillance des graphiques augmente considérablement. Observer chaque jour 150 graphiques est jouable. Suivre 500 ou même 1000 valeurs tous les jours devient rapidement fastidieux pour une personne. Et comme il n’existe pas actuellement à des prix abordables de programmes informatiques fiables de détection automatique des droites de tendance (j’en ai testé certains en provenance des Etats-Unis, mais ils ne m’ont pas convaincu), notre problème rencontre une limite naturelle, liée au faculté d’analyse de chaque personne. en +


Deux signaux à l’achat

Deux signaux à l’achat contre douze signaux à la vente pour la période du 3 au 12 septembre, soit sept séances de bourse. Les résultats maintenant. Alors que le CAC 40 prend une dérouillée digne des grands jours à cause de l’attentat sur les deux tours américaines du World Trade Center, un signal d’achat parvient à toucher son objectif de gains ! Et oui, il s’agit du béta positif en pleine action. Le deuxième signal d’achat est soldé avec pertes. Sur le front des positions à la baisse, onze touchent en quelques séances leur objectif de gains tandis qu’une seule est coupée à la hausse. En valeur relative, le portefeuille fondé à partir des droites de tendance gagne plus de 25% en l’espace de 10 séances. Autre observation, à partir du 5 septembre et jusqu’au 15, je n’ai pas réussi à trouver un seul signal d’achat. (more…)